Libre arbitre et inconscient: quel rapport? Quel support? par Allannah Furlong

Le CARPH est heureux de vous convier à sa toute dernière conférence de la session.

LIBRE-ARBITRE ET INCONSCIENT
Quel rapport? Quel support?

par Allannah FURLONG

QUAND? Le mercredi 5 DÉCEMBRE de 12h45 à 14h
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550.

«Pour certains, la découverte par Freud de l’inconscient remet en question le libre arbitre, soit la possibilité d’agir de son plein gré. Comme si la présence en soi-même de forces dynamiques et refoulées ôtait à l’être humain sa capacité à se gouverner lui-même, à décider librement de ses actions. Encore aujourd’hui, par exemple, certains psychanalystes mettent en doute la possibilité d’un consentement éclairé du patient (à sa psychanalyse), au motif que des aspects transférentiels inaccessibles à la conscience le brouilleraient. Mais est-il possible de concevoir la démarche psychothérapeutique sans le libre arbitre ? Freud, à le lire avec attention, tient une position complexe. Qu’en disent les philosophes ? Qu’en disons-nous, cliniciens d’aujourd’hui ?»

Allannah FURLONG est psychologue, psychanalyste et membre de la Société psychanalytique de Montréal (SPM). Elle est l’auteure de nombreux articles et a codirigé deux collectifs.

**L’ENTRÉE EST LIBRE**

Venez en grand nombre!!

Événement Facebook ici

Intégrez notre groupe Facebook pour être au courant de toutes nos activités et partager les vôtres, ou suivez notre page!

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion, faites-en la demande à carphuqam[at]gmail[point]com.

Perspectives phénoménologique sur l’expérience de désorientations corporelles: une analyse critique

Le CARPH est heureux de vous convier à sa quatrième conférence du semestre:

PERSPECTIVES PHÉNOMÉNOLOGIQUES SUR L’EXPÉRIENCE DE DÉSORIENTATIONS CORPORELLES: UNE ANALYSE CRITIQUE

par CORINNE LAJOIE

QUAND? Le mercredi 28 NOV. de 12h45 à 14h
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550

**L’ENTRÉE EST LIBRE**

Cette conférence aborde la structure dynamique et relationnelle des rapports au monde marqués par l’expérience de désorientations corporelles importantes (ex. maladie, handicap, sexisme, vieillissement, homophobie, racisme). À l’aide de la méthode phénoménologique, notamment les analyses phénoménologiques de la corporéité et des structures de l’être-au-monde, je tenterai de décrire certaines désorientations qui bouleversent les dimensions spatiales, temporelles et affectives de l’expérience humaine. La phénoménologie (notamment les approches féministes et critiques) propose des outils essentiels pour mieux comprendre ces expériences et accueillir leur expression. Cette conférence présentera ainsi l’intérêt clef de l’approche phénoménologique pour les (futur.e.s) clinicien.ne.s et chercheur.e.s en psychologie, en vue du développement de nouvelles pratiques thérapeutiques et interprétatives.

Corinne LAJOIE est coordonnatrice de recherche à l’Unité de recherche en éthique pragmatique de la santé, où elle est impliquée dans un projet de recherche sur la notion de vulnérabilité en santé mentale. Elle est titulaire d’une maîtrise en philosophie à l’Université de Montréal et travaille en phénoménologie féministe.

Événement Facebook ici.

***Prenez note que notre Vin & fromages annuel aura lieu LE SOIR MÊME, au PK-1140! https://www.facebook.com/events/2257136761180732/ ***

CONFÉRENCE – LES MÉTHODES PROJECTIVES

Conférence – LES MÉTHODES PROJECTIVES – par Odile Husain & Mariette Lepage

Le CARPH (Centre d’Activités et de Références Psychodynamique et Humaniste) est heureux de vous convier à sa troisième conférence du semestre!

LES MÉTHODES PROJECTIVES
Une conférence par Odile HUSAIN & Mariette LEPAGE


QUAND? Le mercredi 24 OCT. de 12h45 à 14h;
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550.

**L’ENTRÉE EST LIBRE**

Cette séance vous sensibilisera à l’apport précieux que représente une analyse projective basée sur une méthode d’analyse psychodynamique du discours et sur une approche structurale de la psychopathologie. Celle-ci permet d’élaborer l’organisation de personnalité du sujet, d’assurer un suivi thérapeutique ciblé et d’éviter des erreurs de parcours lourdes pour le client et pour le système. Nous illustrerons notre propos à l’aide de nombreuses vignettes cliniques.

Venez en grand nombre! Vous pouvez également consulter les détails de l’événement sur notre page FACEBOOK:

https://www.facebook.com/events/465665487262158/

Psychologues d’expérience ayant une pratique privée, Odile HUSAIN et Mariette LEPAGE sont chargées de cours à l’UQTR et membres fondatrices de l’Institut de psychologie projective, lequel assure la formation des projectivistes.

Savoir-être et savoir-faire en psychodynamique, par Alexandre Francisco

Le CARPH est heureux de vous présenter la conférence d’Alexandre Francisco intitulée:

SAVOIR -ÊTRE ET SAVOIR-FAIRE EN PSYCHODYNAMIQUE

le mercredi 10 octobre
à 12h45 à 14h
au Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550

**ENTRÉE LIBRE**

La pratique psychothérapeutique exige que le clinicien ait des repères pour bien aider ses patients. La psychodynamique est une source incontournable de ces balises cliniques, et cette conférence se propose d’en aborder quelques-unes. Y seront présentées dix qualités nécessaires au savoir-être du thérapeute, puis dix repères concrets et applicables concernant, entre autres, l’écoute du conscient et de l’ inconscient, la régulation et l’utilisation du contre-transfert et la technique d’ intervention; le tout illustré de différents exemples cliniques.

C’est l’occasion d’en apprendre davantage sur l’ intervention psychodynamique!

ALEXANDRE FRANCISCO, D.Ps., psychologue
Professeur chargé d’enseignement clinique à la faculté de médecine de l’Université de Montréal
Services des troubles relationnels et de la personnalité
Hôpital Maisonneuve-Rosemont
CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal

Langage, parole et discours: les trois fondamentaux de la discipline et de la méthode psychanalytique. Par Marie-Hélène Brousse

Nous sommes heureux de vous convier à notre toute première conférence du semestre, organisée en collaboration avec le Pont freudien.

MARIE-HÉLÈNE BROUSSE, psychanalyste à Paris, nous présentera :

LANGAGE, PAROLE, DISCOURS : LES TROIS FONDAMENTAUX DE LA DISCIPLINE ET DE LA MÉTHODE PSYCHANALYTIQUE

le vendredi 28 septembre
à 12h45 à 14h
au Pavillon Sherbrooke de l’UQAM (200 rue Sherbrooke O), local SH-3620

**ENTRÉE LIBRE**

«Le langage, tel que la linguistique le cernait, a servi de boussole à Lacan pour relire et formaliser la méthode et la discipline inventées par Freud. Lacan n’a jamais renoncé à cette boussole, mais il a fait évoluer, grâce à la pratique clinique, les savoirs sur le langage : en distinguant la parole, le dire, le discours et en montrant qu’en psychanalyse, le langage est autant de l’ordre de l’imaginaire et du réel que du symbolique.»

Marie-Hélène Brousse est psychanalyste à Paris. Elle est (AME) Analyste membre de l’École de la Cause freudienne (ECF), de la New Lacanian School (NLS) et de l’Association mondiale de psychanalyse (AMP). Directrice de la revue anglophone The Lacanian Review, elle est l’auteure de très nombreux articles et de livres.

Notez que la conférence se déroulera cette fois au pavillon SH.
Nous vous attendons nombreuses et nombreux!
 

Conférence de Radar.Psy

Le mercredi 28 mars 
de 12h45 à 14h00
au Pavillon SU de l’UQAM: 100 Sherbroke Ouest, local SU-1550

Nous vous invitons à la prochaine conférence du CARPH par Radar.Psy.

Radar.Psy, le réseau d’action et de défense des approches relationnelles en psychothérapie, regroupe les psychologues et psychothérapeutes préoccupés par la situation de la référence et de l’accès à des services de psychothérapie diversifiés et véritablement adaptés aux besoins de la population.

En effet, une inquiétude croissante se fait sentir un peu partout, au Québec comme ailleurs, quant à ce qu’oriente actuellement les références en psychothérapie ou encore sur quelles bases et autour de quelles approches thérapeutiques les services en santé mentale tendent à être organisés.

Radar.Psy partage avec de nombreux psychologues et psychothérapeutes une inquiétude croissante quant à l’appauvrissement des soins de psychothérapie disponibles ainsi qu’un important malaise devant l’intrusion par des tiers dans notre champ d’expertise.

Les actions qui nous préoccupent se basent entre autres sur:

  1. une incompréhension de la nature et des résultats de la recherche associée à une utilisation réductrice et erronée des données probantes,
  2. une recherche équivoque de services soit disant performants, efficaces et économiques, et
  3. le recours à des modèles de soins qui peuvent s’avérer inadaptés et incompatibles avec la psychothérapie.

Évènement Facebook ici.

Nous espérons vous y voir en grand nombre !

Les maux de la mémoire: états-limites et violences intrapsychiques

Conférence par Louise Grenier

Mercredi 14 février 2018 à 12h30-14h au SU-1550 (UQAM), 100 rue Sherbrooke Ouest.

Il sera question de la symbolisation des violences et carences vécues à un âge qui précède l’accès à la parole, donc trop anciennes pour être remémorées ? À cette question, s’ajoute celle des conséquences narcissiques et affectives de ces vécus originaires chez ceux qui fréquentent les frontières – les états dits limites. En effet, comment retraverser ces lieux psychiques désertés par un proche secourable ou maternel ? Freud et Ferenczi ont eu à cet égard des approches divergentes. Le drame du sujet étant ici non pas de retrouver le souvenir d’un objet perdu mais sa capacité à aimer et à être aimé.

Événement Facebook ici.

Affiche ici.


Louise Grenier est psychologue et psychanalyste en pratique privée. Elle est l’auteure de Filles sans père, Femme d’un seul homme, Les violences de l’Autre, L’absence de la mère et récemment de Lettres de divan (collectif). Pour en savoir plus : http://www.psy-louisegrenier.com/

L’identité de genre: l’interpréter ou l’accompagner? avec Lou-Ann Morin

Mercredi 29 mars 2017, local SU-1550, UQÀM, 100 Sherbrooke Ouest, 12h30 à 14h.

« Depuis quelques années, la trans-identité du genre semble se faire de plus en plus visible. Des personnes transsexuelles font la page couverture de magasines populaires, on en fait le thème de télés-réalités et les personnes transgenres font des apparitions dans des talk-shows de grande écoute. Mais au-delà de tout ce côté glamour, que connait-on dans nos départements de psychologie de la réalité des trans-identités? Et comme professionnels qui sommes habités par nos modèles théoriques, comment cette déconstruction de la binarité du genre vient-elle questionner certains acquis issus de différents modèles en psychologie? Comment réagir en tant que psychologue face à ces altérités qui défient nos préjugés issus d’une culture cisgenre dominante ainsi que nos certitudes existentielles du genre? Devrait-on interpréter ces différences, ou plutôt accompagner de façon bienveillante les questionnements qu’elles soulèvent? »

Lou-Ann Morin est doctorante en psychologie. Ses thèmes de recherche touchent principalement à l’intersubjectivité et plus spécifiquement à la place qu’occupe le corps vécu dans la rencontre. Son intérêt pour les trans-identités provient à la fois d’un parcours personnel ainsi que de son parcours clinique comme candidate à la profession de psychologue.

Métaphores corporelles et poétiques en psychothérapie, en psychopathologie, en psycho-oncologie

Conférence par  Alfonso Santarpia.

Mercredi 22 février, local SU-1550, UQÀM, 100 Sherbrooke Ouest, 13h30 à 15h30.

«Dans le domaine de la psychopathologie clinique et des techniques de psychothérapie, les énoncés des patients et des thérapeutes comportent fréquemment des métaphores linguistiques du corps :
Mes mains sont palmées…
Je sens mes pieds soudés…
Mes bras sont en plomb…
Je vais mourir comme un olivier centenaire dans l’éternité.
Une métaphore est une figure poétique, mais également le support d’une conceptualisation de l’expérience.
Dans cette conférence, Monsieur Santarpia (Maître de Conférences, Aix-Marseille Université) illustre les effets conceptuels et créatifs de l’expérience métaphorique dans l’hypnose, dans la psychopathologie et dans les soins palliatifs (usage de la poésie Haïku).»

Alfonso Santarpia est un psychologue clinicien et psychothérapeute, maître de conférences à Aix-Marseille Université (France). Sa sensibilité clinique et ses recherches s’inscrivent principalement dans une approche d’orientation humaniste. Il a publié différents travaux sur l’usage des métaphores du corps et de la poésie en psychothérapie, en psychopathologie et en psycho-oncologie.

Introduction à la perspective intersubjective en psychologie avec Nadine Gueydan!

Mercredi 25 janvier, local SU-1550, UQÀM, 100 Sherbrooke Ouest, 13h à 16h.

Le paradigme philosophique actuel, qui délaisse la vision traditionnelle de l’homme comme entité close pour celle de l’homme édifié en permanence par un réseau d’influences auquel lui-même participe, a concouru à forger les grands paramètres de l’intersubjectivité en psychologie. Déplaçant son regard de l’intrapsychique vers l’interpsychique et attentif à l’influence mutuelle de chaque instant, le psychoclinicien s’inclut dans le processus dialogal, utilisant la présence vivante de sa subjectivité, consciente ou inconsciente, pour faire advenir un sujet.

NADINE GUEYDAN est psychologue clinicienne. Diplômée en philosophie (Lyon, France) et en psychologie (Université de Montréal), elle exerce en bureau privé depuis plus de 35 ans. Au cours de ses différentes formations à la psychothérapie, allant de l’humanisme existentiel à la psychanalyse intersubjective, elle n’a cessé de nourrir son intérêt pour les assises philosophiques de la psychologie, dans ses dimensions phénoménologique, existentielle, herméneutique et aujourd’hui intersubjective. Elle a présenté successivement 14 activités de formation dans le cadre du Groupe d’étude sur l’intersubjectivité (GEI) entre 2012 et 2016.