Perspectives phénoménologique sur l’expérience de désorientations corporelles: une analyse critique

Le CARPH est heureux de vous convier à sa quatrième conférence du semestre:

PERSPECTIVES PHÉNOMÉNOLOGIQUES SUR L’EXPÉRIENCE DE DÉSORIENTATIONS CORPORELLES: UNE ANALYSE CRITIQUE

par CORINNE LAJOIE

QUAND? Le mercredi 28 NOV. de 12h45 à 14h
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550

**L’ENTRÉE EST LIBRE**

Cette conférence aborde la structure dynamique et relationnelle des rapports au monde marqués par l’expérience de désorientations corporelles importantes (ex. maladie, handicap, sexisme, vieillissement, homophobie, racisme). À l’aide de la méthode phénoménologique, notamment les analyses phénoménologiques de la corporéité et des structures de l’être-au-monde, je tenterai de décrire certaines désorientations qui bouleversent les dimensions spatiales, temporelles et affectives de l’expérience humaine. La phénoménologie (notamment les approches féministes et critiques) propose des outils essentiels pour mieux comprendre ces expériences et accueillir leur expression. Cette conférence présentera ainsi l’intérêt clef de l’approche phénoménologique pour les (futur.e.s) clinicien.ne.s et chercheur.e.s en psychologie, en vue du développement de nouvelles pratiques thérapeutiques et interprétatives.

Corinne LAJOIE est coordonnatrice de recherche à l’Unité de recherche en éthique pragmatique de la santé, où elle est impliquée dans un projet de recherche sur la notion de vulnérabilité en santé mentale. Elle est titulaire d’une maîtrise en philosophie à l’Université de Montréal et travaille en phénoménologie féministe.

Événement Facebook ici.

***Prenez note que notre Vin & fromages annuel aura lieu LE SOIR MÊME, au PK-1140! https://www.facebook.com/events/2257136761180732/ ***

Foire aux livres du CARPH

Ventre de livre usagés au CARPH!

La vente aura lieu du lundi 26 mars au vendredi 30 mars, de 10h à 16h au CARPH (SU-J525)

À partir de 0,10 $, vous trouverez des articles et des livres de références dans nos approches, mais aussi sur la psychologie en général.

Les étudiants de toutes les sections sont les bienvenus.

Les bénéfices serviront à renouveler les ouvrages de la bibliothèque du centre.

Venez nombreuses et nombreux!

 

Conférence de Radar.Psy

Le mercredi 28 mars 
de 12h45 à 14h00
au Pavillon SU de l’UQAM: 100 Sherbroke Ouest, local SU-1550

Nous vous invitons à la prochaine conférence du CARPH par Radar.Psy.

Radar.Psy, le réseau d’action et de défense des approches relationnelles en psychothérapie, regroupe les psychologues et psychothérapeutes préoccupés par la situation de la référence et de l’accès à des services de psychothérapie diversifiés et véritablement adaptés aux besoins de la population.

En effet, une inquiétude croissante se fait sentir un peu partout, au Québec comme ailleurs, quant à ce qu’oriente actuellement les références en psychothérapie ou encore sur quelles bases et autour de quelles approches thérapeutiques les services en santé mentale tendent à être organisés.

Radar.Psy partage avec de nombreux psychologues et psychothérapeutes une inquiétude croissante quant à l’appauvrissement des soins de psychothérapie disponibles ainsi qu’un important malaise devant l’intrusion par des tiers dans notre champ d’expertise.

Les actions qui nous préoccupent se basent entre autres sur:

  1. une incompréhension de la nature et des résultats de la recherche associée à une utilisation réductrice et erronée des données probantes,
  2. une recherche équivoque de services soit disant performants, efficaces et économiques, et
  3. le recours à des modèles de soins qui peuvent s’avérer inadaptés et incompatibles avec la psychothérapie.

Évènement Facebook ici.

Nous espérons vous y voir en grand nombre !

Introduction à la perspective intersubjective en psychologie avec Nadine Gueydan!

Mercredi 25 janvier, local SU-1550, UQÀM, 100 Sherbrooke Ouest, 13h à 16h.

Le paradigme philosophique actuel, qui délaisse la vision traditionnelle de l’homme comme entité close pour celle de l’homme édifié en permanence par un réseau d’influences auquel lui-même participe, a concouru à forger les grands paramètres de l’intersubjectivité en psychologie. Déplaçant son regard de l’intrapsychique vers l’interpsychique et attentif à l’influence mutuelle de chaque instant, le psychoclinicien s’inclut dans le processus dialogal, utilisant la présence vivante de sa subjectivité, consciente ou inconsciente, pour faire advenir un sujet.

NADINE GUEYDAN est psychologue clinicienne. Diplômée en philosophie (Lyon, France) et en psychologie (Université de Montréal), elle exerce en bureau privé depuis plus de 35 ans. Au cours de ses différentes formations à la psychothérapie, allant de l’humanisme existentiel à la psychanalyse intersubjective, elle n’a cessé de nourrir son intérêt pour les assises philosophiques de la psychologie, dans ses dimensions phénoménologique, existentielle, herméneutique et aujourd’hui intersubjective. Elle a présenté successivement 14 activités de formation dans le cadre du Groupe d’étude sur l’intersubjectivité (GEI) entre 2012 et 2016.

Dialogue autour d’un livre, avec Mélanie Joelle Gorton et Catherine Hartond’un livr

Merleau-Ponty_Harton et Gorton VF