Clinique des psychoses, une autre perspective: deux ateliers cliniques

Le CARPH vous propose deux ATELIERS CLINIQUES orientés par la psychanalyse sur le travail avec les psychotiques. Ces deux ateliers sont gratuits et s’adressent aux étudiants.es (bacc et doc) comme aux divers intervenant.es dans le champ de la santé mentale. Une place importante sera laissée à la discussion avec les participants. Ils seront animés par MICHÈLE LAFRANCE.

QUAND? Mardi 3 mars et mardi 10 mars 2020, de 17h30 à 19h30
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1560.

L’ENTRÉE EST LIBRE

«Nous partirons d’une critique du changement de paradigme idéologique porté par les différentes éditions du DSM (passage de la psychiatrie dite classique, avec sa psychopathologie, au modèle de la « santé mentale ») de sorte à mettre en perspective un autre abord de la clinique des psychoses. Nous déplierons succinctement certains concepts issus de la clinique psychanalytique contemporaine, en les éclairant de vignettes cliniques, afin de resituer ce terme de psychose qui nous sert tant à nous orienter dans la pratique parce qu’il rend compte d’une clinique différentielle dans sa structure. Diverses modalités d’accompagnements seront également discutées.»


MICHÈLE LAFRANCE est titulaire d’un diplôme d’études avancées (DEA) de psychanalyse de l’université Paris XIII et d’une maîtrise en psychologie clinique de l’université Laval. Elle est directrice de la Maison l’Éclaircie à Montréal et psychanalyste, membre de l’École de psychanalyse des Forums du Champ lacanien (EPFCL) et de l’Ordre des psychologues du Québec (OPQ).

Événement sur Facebook: https://www.facebook.com/events/801956660279148/
Suivez notre page: https://www.facebook.com/Carph-Uqam-653812238335867/
Intégrez notre groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/carph/
Pour vous inscrire à notre liste de diffusion, faites-en la demande à carphuqam[at]gmail[point]com.

Qu’est-ce que la violence qui nous habite? Par Anne Béraud

Le CARPH (Centre d’activités et de références psychodynamique et humaniste) vous présente sa 3e conférence de la session:

QU’EST-CE QUE LA VIOLENCE QUI NOUS HABITE?
par ANNE BÉRAUD, psychanalyste

QUAND? Le vendredi 7 février 2020, de 12h30 à 14h
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550.

**L’ENTRÉE EST LIBRE**

«La violence, l’agressivité et le passage à l’acte pourraient constituer une réponse du sujet à une situation intolérable pour lui. Pour la psychanalyse, la réponse est toujours singulière, elle est corrélative d’un acte qui renvoie à la responsabilité du sujet. Le passage à l’acte, c’est agir sa violence au lieu de la symboliser par les moyens de la parole. Mais tout peut-il se dire ? Il y a en effet des choses qui résistent à être dites parce qu’elles sont faites d’une autre substance que le langage. D’une substance qui s’exprime mieux par les gestes de la transgression. Ce qui est transgressé, ce sont les limites du langage. La violence peut être un retour en excès de la jouissance dont le défaut occupe le cœur de l’être.»

Venez en grand nombre!

Anne Béraud est psychanalyste à Montréal, membre de la New Lacanian School (NLS) et de l’Association mondiale de psychanalyse (AMP). Cofondatrice du Pont freudien, où elle enseigne, et présidente de NLS-Québec, elle est A.E. (Analyste de l’École) en exercice (2018-2021). Elle est titulaire d’un DESS de psychologie clinique et psychopathologie à l’Université Paris X.

Événement sur Facebook: https://www.facebook.com/events/639285756817002/
Suivez notre page: https://www.facebook.com/Carph-Uqam-653812238335867/
Intégrez notre groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/carph/
Pour vous inscrire à notre liste de diffusion, faites-en la demande à carphuqam[at]gmail[point]com.

Charles Chaplin, de la tragédie à la comédie: un cas clinique

Le CARPH (Centre d’Activités et de Références Psychodynamique et Humaniste) vous présente sa 7e conférence de la session :

Charles Chaplin, de la tragédie à la comédie: un cas clinique
par Dalila ARPIN

QUAND? Le vendredi 26 avril 2019, de 12h30 à 14h
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550.

**L’ENTRÉE EST LIBRE**
Venez nombreux!

«L’HUMOUR peut être une façon de faire avec un fond dépressif. Freud disait que l’humour noir permet de saisir qu’il est possible de traiter la souffrance avec les mêmes moyens mais employés différemment. Dans le cas de Charles Chaplin, nous verrons comment son enfance dans un quartier misérable de Londres fut une source précieuse d’inspiration pour ses films, mais surtout, la tristesse de son vécu, une matière première qu’il a pu transformer avec son savoir-faire. Comédien né, musicien talentueux, réalisateur hors pair, il a su mettre ses qualités au service d’une passion triste qui l’habitait depuis toujours : la mélancolie.»

DALILA ARPIN est psychanalyste à Paris (AME, membre de l’ECF et de l’AMP, Analyste de l’École en exercice) et psychologue aux Unités hospitalières pour enfants. Son livre le plus récent est intitulé: Couples célèbres: liaisons inconscientes (Paris, Navarin, 2016).
Elle est l’invitée du Pont freudien pour sa 47e Rencontre (26-28 avril), sur le thème Questions de genre. Informations et inscription: http://pontfreudien.org/content/dalila-arpin-questions-de-genre

————
Événement sur Facebook: https://www.facebook.com/events/437499973725354/
Suivez notre page: https://www.facebook.com/Carph-Uqam-653812238335867/
Intégrez notre groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/carph/
Pour vous inscrire à notre liste de diffusion, faites-en la demande à carphuqam[at]gmail[point]com.


La boussole du symptôme

Le CARPH vous présente sa 3e conférence de la session – pour fêter le début de la relâche!

LA BOUSSOLE DU SYMPTÔME
par Bénédicte Julien


QUAND? Le vendredi 22 février 2019, de 12h30 à 14h
OÙ? Pavillon Adrien-Pinard de l’UQAM (100 rue Sherbrooke O), local SU-1550.

**L’ENTRÉE EST LIBRE**

Le symptôme est ce qui fait souffrir et ce dont on se plaint. On voudrait s’en débarrasser le plus rapidement possible. Pourtant, au fur et à mesure d’une cure, on s’aperçoit qu’il n’est pas si facile de l’abandonner. Il s’amenuise mais aussi parfois s’intensifie, il résiste. Malgré les effets thérapeutiques, un noyau, un caillou, un os perdure. Quels sont les éléments en jeu dans cette persistance ? De quelle manière le symptôme nous oriente-t-il pour accompagner un sujet à sortir de son malaise ? Que devient le symptôme à la fin d’une cure ? Des cas cliniques soutiendront cette réflexion.

Bénédicte Jullien est psychanalyste à Vincennes (France), membre de l’ECF, de l’AMP, et Analyste de l’École en exercice. Psychologue dans un service de pédopsychiatrie, en Centre médico-psychologique enfants-adolescents et en hôpital de jour adolescents, elle est l’auteure de nombreux articles. Elle est l’invitée de NLS-Québec dans le cadre de ses 6e Journées d’étude.

———–
Événement Facebook
Suivez notre page
Intégrez notre groupe Facebook

Pour en savoir plus sur l’événement de NLS-QC: https://urlz.fr/8Mzf
https://www.facebook.com/NLSQuebec/
https://www.facebook.com/groups/NLSQUEBEC/

Langage, parole et discours: les trois fondamentaux de la discipline et de la méthode psychanalytique. Par Marie-Hélène Brousse

Nous sommes heureux de vous convier à notre toute première conférence du semestre, organisée en collaboration avec le Pont freudien.

MARIE-HÉLÈNE BROUSSE, psychanalyste à Paris, nous présentera :

LANGAGE, PAROLE, DISCOURS : LES TROIS FONDAMENTAUX DE LA DISCIPLINE ET DE LA MÉTHODE PSYCHANALYTIQUE

le vendredi 28 septembre
à 12h45 à 14h
au Pavillon Sherbrooke de l’UQAM (200 rue Sherbrooke O), local SH-3620

**ENTRÉE LIBRE**

«Le langage, tel que la linguistique le cernait, a servi de boussole à Lacan pour relire et formaliser la méthode et la discipline inventées par Freud. Lacan n’a jamais renoncé à cette boussole, mais il a fait évoluer, grâce à la pratique clinique, les savoirs sur le langage : en distinguant la parole, le dire, le discours et en montrant qu’en psychanalyse, le langage est autant de l’ordre de l’imaginaire et du réel que du symbolique.»

Marie-Hélène Brousse est psychanalyste à Paris. Elle est (AME) Analyste membre de l’École de la Cause freudienne (ECF), de la New Lacanian School (NLS) et de l’Association mondiale de psychanalyse (AMP). Directrice de la revue anglophone The Lacanian Review, elle est l’auteure de très nombreux articles et de livres.

Notez que la conférence se déroulera cette fois au pavillon SH.
Nous vous attendons nombreuses et nombreux!